Bienvenue sur Fire & Blood
N'hésites pas à t'inscrire le forum. Il devrait ouvrir bientôt. Tu pourras profiter
pleinement du flood et de la cb. Mais, aussi te familiariser avec le contexte et
les membres déjà présents.

Suite à quelques imprévus dans la vie du staff, la construction du forum a pris
un peu de retard. Nous avons commencé à valider les personnages pouvant
l'être. Nous te donnons la possibilité de créer des rps dans une section spéciale.
Délires ou sérieux ? Dans le passé, le présent ou le futur. Libre à toi de jouer, où,
quand et comme tu le désir. Nos membres ont déjà commencé.


http://fire-and-blood.forumactif.com/f88-dans-l-oeil-de-macumber

Partagez|

Moments en famille. (Visérys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Barbara Bracken
avatar

Nouveau membre

petite phrase à mettre




Mer 11 Oct - 15:39
Sujet: Moments en famille. (Visérys)





Moments en famille


Visérys & Barbara




Barbara observait son reflet dans l’eau. Enfant elle avait rêvé d’épouser un prince. Elle n’aspirait pas vraiment à devenir reine, l’ambition lui était étrangère. Son père envisageait de la marier à un cousin, n’était-elle pas son héritière après tout ? Il lui importait que ses terres demeure dans la famille. Les choses avaient changé. Le roi lui-même avait imposé à son propre frère de choisir pour épouse l’une des filles de Jonos Bracken. Un grand honneur fait à sa famille. Elles avaient toute donné le meilleur d’elle-même pour plaire à son altesse. Belles robes, belles coiffures, élégance, grâce et raffinement dans le moindre geste. Pour l’occasion, la jeune femme avait demandé à se faire éclaircir les cheveux. Connaissant la réputation du prince et son attachement à la pureté du sang valyrien. La jeune fille se souvenait combien elle était alors ravie d’avoir le teint, les cheveux et les yeux plus clairs que ses petites sœurs. Elle tenait plus des andals que des premiers hommes et même si cela ne faisait pas d’elle une valyrienne… Barbara espérait que cela jouerait en sa faveur. Peut-être aurait-il choisi une autre de ses soeurs si elle n'avait pas fait le moindre effort pour le séduire ? Elle aurait épousé l'un de ses cousins et serait heureuse aujourd'hui ? Ses jolis yeux d’un bleu si clair s’écarquillèrent. La jeune femme mis de côté ses regrets et quitta la vielle souche de bois sur laquelle elle était assise pour s’approcher de sa fille. « Joy ! Cessez de porter des feuilles mortes à votre bouche ! Ou, je ne vous permettrai plus de jouer près de la rivière. » La mère caressa doucement les longs cheveux châtains de sa douce enfant. Voilà qui ne plaisait pas à son époux... mais, cela ne l'empêchait pas d'aimer leur progéniture, en cela, elle lui était reconnaissante. La Bracken espérait tout de même lui donner un fils aussi blond que lui. Peut-être lui montrerait-il alors une de gentillesse si, elle parvenait à lui donner des enfants conforment à ses exigences ?

La petite cracha ses feuilles, un air penaud sur le visage. La fillette n’aimait pas contrarier sa maman, elle tendit les bras en sa direction et Barbara se pencha pour la porter. Un doux baiser sur la joue rassura la plus jeune princesse de la maison Targaryen. L’arrivée de son père causa une vive agitation. Barbara soupira amusée, c’était toujours le même cirque. Il s’absentait si souvent que la moindre de ses apparitions se changeait en une immense joie pour leur unique enfant. « Père ! » La petite aux yeux vairons remua brusquement et sa mère la posa au sol. Encore très maladroite, la demie-portion s’élança en direction de son papa bien aimé. Qu’elle était fière de lui montrer que désormais, elle marchait debout ! Elle courrait même très vite. A un pas de lui, son pied se prit dans une grosse pierre… attrapant la jambe de son père la mignonnette parvint à ralentir sa chute. Barbara s’empressa de la rejoindre, s’agenouillant rapidement pour la prendre dans ses bras et s’assurer qu’elle n’était point blesser. Se faisant, elle omit de saluer son époux comme il se devait. L’enfant se laissa remettre sur pied et épousseter ses vêtements levant la tête vers son papa en souriant avec euphorie. Papa était là, maman était là, ils étaient près de la rivière, on avait oublié aucun de ses jouets favoris et il faisait beau le reste n’importait guère. Cette journée était absolument parfaite !

Ce n'est que tardivement, une fois rassurée au sujet de son adorable Joy, que la jeune femme réalisa combien son attitude pouvait être insultante envers son époux. Selon son humeur, il saurait se montrer compréhensif ou alors il risquait de se vexer. Visérys était très imprévisible. Prudente, la Bracken se releva doucement esquissant de son mieux une révérence élégante. Son ventre tendu et sa position de départ lui rendait la chose aussi maladroite que périlleuse. « Mon prince, c'est toujours un plaisir de vous voir. » Mentir n’était pas une seconde nature chez elle, ce talent elle l’avait travaillé et peaufinée devant une experte avec le temps. Il ne lui inspirait que crainte, répulsion et désespoir… mais cela, il lui fallait le garder pour elle. Barbara s’imposait toujours d’avoir l’air de se réjouir de le voir en particulier lorsqu’ils n’étaient pas seuls.


black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood
Revenir en haut Aller en bas

Viserys Targaryen
avatar

Nouveau membre

petite phrase à mettre
Maison : Targaryen




Mar 17 Oct - 3:56
Sujet: Re: Moments en famille. (Visérys)


Moments en famille
Vivesaigue | Barbara Bracken et Viserys


Le Dragon doré était revenu de la capitale, il y avait à peine quelques heures. Comme a chaque fois qu'il s'éloignait du donjon rouge, et du centre du pouvoir, sa bonne humeur décroissaient fortement pour se tourner vers la morosité. Il détestait le Conflans, cette terre peuplé en grande partie de gens en qui il n'avait pas confiance. Ne, c'était il pas soulevé contre son royal père ? Maintenant, il devait régner sur ce trou à rat... Et dans son dos, ses détracteurs le surnommé le prince poisson. Rien qu'a cette pensée les dents du prince se serrèrent alors qu'il était dans ses appartements, en train de se changer pour se débarrasser des vêtements de voyage.

Il mit de longues minutes à se décider sur les vêtements qu'il allait enfiler. Le paraître était toujours important, surtout pour un membre de la famille royale. Même si Vivesaigue n'avait pas l'opulence de la cour royale, Viserys avait su donner redonner au domaine ces lettres de marque. Afficher sa richesse, et celle de son domaine, était une démonstration de pouvoir. Et même s'il n'était pas trop attaché à cette terre, elle était maintenant le pilier de son pouvoir, et il devait s'en occuper. Tout cela était très astucieux de la pars de Rhaegar... L'exiler ici l'obliger à prendre soin de ce qui était sa terre. Lui donner une épouse... Bracken. Quel mariage indigne... Ce n'était même pas une maison de Lord Suzerain... Il pouvait ce pavané d'être une ancienne lignée, mais leur sang était terreux, impropre, indigne. Fort heureusement Viserys se plaisait a penser que sa pars dans la conception d'enfant en ferai des être supérieur. Sa fille n'avait pas une mère Valyrienne, mais elle restait la progéniture du Dragon Dorée. La fille de Viserys Targaryen, et de par ce fait elle était bien supérieur a d'autre, même si de par sa finalité, elle était vouée à se marier pour consolider son pouvoir. Enfin vêtue, de manière convenable, et avec les ornements appropriés, Viserys s'aventura dans son domaine, et demanda à voir sa fille. On lui apprit assez rapidement qu'elle était avec sa mère, prêt de la rivière.

Le prince prit tranquillement un petit coffret en bois, et se dirigea vers les lieux, alors que les serviteurs et roturier de la maisonnée s'inclinais tous devant son passage en signe de respect et de déférence. Il avait exiger et imposer l'étiquette à Vivesaigue, et son intransigeance avait porter ses fruits, peu à peu, ces rustauds patauds qu'était les habitants du Conflans commençaient à apprendre et a se civiliser. Ils savaient quand s'incliner, qu'ils ne pouvaient prendre la parole que lorsque le prince les interrogeait. L'ordre et la stabilité étaient en train de s'installer tandis que le prince brisait peu à peu l'emprise de la famille Tully sur ces terres ancestrale. Bientôt, ces terres lui appartiendraient pleinement et à force d'a la fois caresser les paysans dans le sens du poil et de les punir quand ils allaient trop loin... Bientôt, ces terres lui appartiendraient pleinement et à force d'a la fois caresser les paysans dans le sens du poil et de les punir quand ils allaient trop loin... Du moins, c'est ce qu'il se plaisait a penser.

Il marcha progressivement jusqu'à atteindre le point ou les deux membres de sa famille semblaient se distraire. Joy était visiblement en train de jouer sous l'œil inquisiteur de sa mère. Quand elle le vit, la petite fille se mit à approcher, et le prince esquissa un sourire sincère, le premier depuis qu'il était revenu au domaine. Elle grandissait bien, et était presque en avance sur bien des domaine pour son âge. Comme l'était son père... Après tout, il se souvenait qu'il avait toujours était un enfant en avance par rapport aux autres. Il se souvenait bien des mots de son père qui lui disait que c'était le sang du dragon qui était bien plus fort chez lui qu'il ne l'était chez Rhaegar. La petite trébucha et tomba à terre, alors que le prince ne bougeât pas tandis que sa mère se précipitait déjà pour voir si elle allait bien. Il glissa son regard améthyste sur l'enfant. Elle ne pleurait pas... Et c'était fort bien, outre le fait que Viserys ne supportait pas les pleurs d'enfants, il avait toujours dit à Joy que les dragons ne pleuraient jamais.

Barbara effectua une révérence grotesque, et se mit a le saluer, comme il se devait. L'étiquette était en partie respectée, et compte tenu de la situation le prince esquissa un léger signe de tête compréhensif. Une partie de lui-même aurais eu envie de la gifler sur l'instant pour l'affront... Cette partie impulsive... Inspirer par la colère du dragon. Sa raison, cependant, l'empêchait de le faire... Pas devant la petite... Et surtout... Pas quand elle était enceinte. Viserys c'était promis d'être plus conciliant avec son épouse le temps de la grossesse. Il voulait un fils, il ne devait pas la brusquer, surtout pas. Dans les entrailles de son épouse reposait tout le fruit de son futur pouvoir : un fils. Celui qui l'attendait temps, afin de sécuriser son nom et sa dynastie, son futur enfant dont il choisirait cette fois seul le nom, il l'avait bien fait comprendre à sa femme. Une fois fait cela fait, il pourrait se lancer dans des projets de longues haleines et récupérer ce qui lui revenait de droit.
Il ne lui répondit pas de suite, c'était volontaire. En l'ignorant vis a vis de ces salutations, il lui montrait qu'il avait pris clairement compte de l'offense, et qu'il passait l'éponge sans pour autant oublier. Son attention fut portée sur sa fille... Il glissa ses mains dans sa poche et sorti, le petit coffret qu'il tendit a Joy.

" C'est pour toi ma princesse."

Comme a chaque fois qu'il revenait de Port-Réal, il ramenait toujours un présent pour sa petite fille, la gâtant toujours outre mesure. C'était une princesse, une fille de la maison Targaryen. Viserys estimait que même s'ils vivaient dans ce qu'il estimait être un trou à rat, il se devait d'offrir des présents à sa fille pour compenser le fait qu'elle ne vivrait jamais à Port-Réal. Il n'avait jamais était très démonstratif dans son affection paternelle, et ces cadeaux étaient pour lui le moyen de le faire sans pour autant parler outre mesure. C'était à sa mère de l'aimer, et de lui donner l'affection dont elle avait besoin. Lui en tant que père se devait de la préparer au monde et de la protéger, il ne pouvait autant s'investir avec elle ou passait énormément de temps... Il avait un domaine à gérer.

La petite était déjà en train d'ouvrir le coffret pour dévoiler un pendentif de toute beauté. Le dragon tricéphale de la maison Targaryen tout d'or, avec trois petit rubis en guise d'œil pour chaque tête. Le symbole de sa maison, il avait gardé le dragon tricéphale pour ne jamais oublier d'où il venait tout en changeant simplement la couleur, comme pour narguer son frère ainé. La petite était ravie de son cadeau cela se voyait ses yeux vairons pétiller de plaisir. Voilà qui arracha a un nouveau un sourire au prince, qu'il perdit rapidement en portant son regard améthyste sur son épouse.

"Mon épouse, vous semblez bien vous porter"

Sa voix était neutre, feinte également après des années d'expérience a la cour. Mais il savait qu'elle ne se tromperait pas... Aussi paradoxale que cela pouvais être, il la détestait et pourtant, c'était elle qui le connaissais sans doute le mieux. Elle avait vu la noirceur de son être, et subit sa cruauté et ses mauvaises humeurs. À port réal, il avait fait entre apercevoir son coté sombre, et mauvais... Sujet a la colère sans jamais aller trop loin. Mais Barbara lui appartenait, il n'avait pas besoin de faux-semblant quand ils étaient seul et que sa présence l'indisposait. Le plus souvent, c'était des pique ou des remarques acerbes, le prince savait manier les mots et frappais là ou ça faisait mal. Parfois, quand il était trop excédé, il la punissait, il avait trouvé le moyen de le faire... La plus grande faiblesse d'une mère était ses enfants, et Viserys avait déjà séparé pendant quelques semaines Joy de Barbara de façon à lui montrer son emprise. Il ne l'avait jamais frappé cependant... Même sous le coup de la plus effroyable colère. Oh non, ce n'était pas par respect, mais simplement par orgueil. Seuls les sauvages de nordiens et les bouseux sans éducation frappaient leur épouse. Un prince ne frappe pas sa gente dame, ce n'est pas un comportement d'homme civilisé et supérieur.


©️️ Feniix
Revenir en haut Aller en bas

Barbara Bracken
avatar

Nouveau membre

petite phrase à mettre




Mer 18 Oct - 12:51
Sujet: Re: Moments en famille. (Visérys)





Moments en famille


Visérys & Barbara





Le retour du dragon déplaisait à la princesse, mais cela ne la surprenait guère. Son époux n’était pas particulièrement soucieux de son bien être. Cependant, Barbara ne perdait pas de vue les efforts qu’il fournissait lorsque ses entrailles abritaient l’avenir de son époux. La jeune femme osait parfois s’imaginer en profiter pour tenter un rapprochement. Cette idée la fuyait bien vite, car la moindre erreur pourraient lui attirer les foudres de son époux. Le Targaryen n’oubliait jamais la moindre offense. Il mettait un point d’honneur à obtenir réparation. La jeune femme demeura tête baissée n’osant croiser son regard consciente de l’avoir contrarié. Visérys n’omit point de le lui confirmer provoquant un frisson glacial le long de son échine. S’il ne levait jamais la main sur elle, la princesse ne doutait pas de la créativité de son époux.

« Je me porte à merveille votre altesse. En dépit des ruades nocturnes de votre enfant. » En réalité Barbara souffrait aussi des nausées habituelles et des maux de tête. Mais, ce n’était rien comparé aux douleurs que lui causait le trublion qu’elle portait. Parfois, l’enfant qu’elle portait se montrait si actif, qu’elle se réveillait la nuit en sursaut, rêvant de voir un chevalier en cape et d’épée s’extraire de son nombril. Mais, cela ne présageait rien d’inquiétant, le mestre et le septon voyaient tout deux le signe qu’elle portait un fils vigoureux. Pour son père, il ne faisait pas de doute, Barbara portait un étalon. Cela, elle le garderait pour elle, Visérys n’aimerait pas en entendre parler. « Avez-vous fait bon voyage ? »

Le pendentif entre les doigts, la petite blonde rayonnait de bonheur. Elle le montra à sa mère. « Mère, s'ilvous plaît. Mettez-le-moi ! »  Barbara s’agenouilla de nouveau pour le lui passer au cou. S’attardant un instant pour caresser sa joue, plongeant avec tendresse son regard dans le sien. L’œil droit d’un lilas aussi profond que celui de son père. Le gauche d’un bleu aussi limpide que celui de sa mère. Son teint pâle et les nombreuses mèches d’or et d’argent parsemant sa chevelure cendrée. Joy était l’alliance parfaite des sangs andals et valyriens, occultant complètement l’héritage des premiers hommes, signe que le sang du dragon avait pris le pas lors de sa conception. Le pendentif trônant sur son petit torse, la fillette se détourna de sa maman pour montrer à son papa combien elle était jolie. Les tâches d’herbes et de terres sur la soie ocre de ses jupes ? Joy était encore trop jeune pour s’en préoccuper. Elle se moquait aussi des accrocs sur sa dentelle de ses manches presque réduites en lambeau à force de crapahuter dans tous les coins.

Se relevant plus difficilement cette fois, la princesse évita la chute grâce aux réflexes de son jeune page. La jeune femme le remercia d’un sourire doux et se tint droite. S’agenouiller lui devenait difficile, mais comment refuser d’accéder à la moindre requête de son petit trésor ? La jeune dragonne s’irritait lorsque des doigts trop froid ou humides effleuraient sa peau. Ses colères explosives rythmaient la vie au palais en l’absence de son papa, assurant la relève. Barbara fit quelques pas pour se rapprocher de son époux. « Je suis heureuse de votre retour mon époux. J’ai reçu une requête de ma sœur demandant la main de Joy pour son fils. Accepter pourrait donner plus de poids à ses revendications sur Haye-Pierre à la mort de mon père. Mais, refuser lui donnerait l’opportunité de chercher une alliance dans une famille influente. Puis-je lui faire miroiter une possibilité sans rien promettre ? Jonos le Jeune n’a pas un an et il a déjà eut des fièvres. Rien ne garantit qu’une promesse se concrétisera par un mariage. Surtout pas une promesse faite de sœur à sœur sans votre avis bien entendu.» La jeune femme espérait avoir comprit les souhaits de son époux concernant leur fille et son héritage. Son neveux n’avait pas trois mois, à cet âge rien n’était sûr. Mais, Joy était déjà une enfant de quatre ans en pleine santé. La fillette n’était jamais malade. Certes, parfois, elle s’empiffrait de sucreries et devait en subir les conséquences. Mais, on veillait désormais à réduire les quantités mises à sa disposition. La Bracken n’avait aucun doute, la dragonne d’or serait un jour une magnifique jeune femme, puis mère à son tour. Barbara connaissait aussi assez son mari pour envisager ce genre de manigances. Observer le prince, analyser ses décisions et chercher ses raisons lui apprenaient beaucoup. Cela dit, elle n’osait pas se lancer sans sa permission. Il pouvait être humiliant pour un prince de voir son épouse agir dans son dos.


black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood
Revenir en haut Aller en bas

Viserys Targaryen
avatar

Nouveau membre

petite phrase à mettre
Maison : Targaryen




Ven 27 Oct - 21:00
Sujet: Re: Moments en famille. (Visérys)


Moments en famille
Vivesaigue | Barbara Bracken et Viserys


Le prince glissa sa main dans sa chevelure, la réajustant machinalement dans un pur geste de coquetterie, alors qu'il écoutait les dires de son épouse. Les augures semblaient bons cette fois-ci. Le mestre et le Septon semblaient lui assuré que cela serai un mâle. Mais le Targaryen préférait être trop prudent, et éviter une déception. Il ne se faisait ainsi aucune projection. Si c'était un héritier, il pourrait sécuriserai sa dynastie et commencerai a renforcer son assise. Si c'était encore une fille, elle serait utile pour les alliances, et il rendrait visite à nouveau à sa femme, pour qu'elle devienne grosse. Il lui fallait une famille nombreuse pour la mettre a l'abri de toute intrigue ou menace potentiel qui arriverai un jour tôt ou tard.

"Tous disent que c'est de bon signe, bien que je puisse comprendre que ce n'est guère évidant pour une femme de porter la vie. C'est bien un point sur lequel je peu compatir, faire son devoir est rarement plaisant."

La phrase était juste, autant pour lui que pour elle cette tache était sans joie. Il en voulait encore à Rhaegar de l'avoir enchaîné à cette femme qu'il n'aimait pas. Il y avait bien entendu le devoir... Ce prétendu devoir, et pourtant son grand-père et d'autre avant lui avaient choisie de suivre l'amour. Au final, lui comme Barbara n'étaient pas heureux, ensemble, et le seul responsable a blâmé était Rhaegar. Ce roi faible, et misérable qui avait déclencher toute une guerre civile pour la passion de la chair. Quelque part au fond de lui, il savait qu'Aerys II avait eu raison de voir en lui le digne héritier de la maison targaryen. Il était beaucoup plus astucieux et intelligent que Rhaegar.

" Aussi, bien qu'ont peu l'espéré. La capitale, a beaucoup d'attrait, étant donné que c'était ma maison pendant des années, mais ici, je retrouve le plaisir d'y voir l'ordre, et les bonnes mœurs. Aucun bâtard ne se balade la tête haute, avec un titre et cela ne changera jamais à Vivesaigue."

Il est vrai que la présence du bâtard de son frère avait tendance à faire enrager le dragon. Il le considérait comme une tache, une insulte faite a sa famille, un affront indélébile tant que son frère le protégerai. Fort heureusement presque une génération séparée son grand frère de son cadet, et la logique froide et implacable amènerai Rhaegar à mourir le premier. Une chose qu'attendait impatiemment Viserys. Aegon serait un roi sans doute bien plus faible et il serait facile pour l'oncle de l'influencer, ou tout du moins de s'en prendre au Water, sans la protection de son père. En attendant, il devait courtiser la nouvelle reine et faire du prince de lestival leurs ennemis communs.

Il fut arraché de ses réflexions par l'attitude de sa fillette. Au moins il savait être un père convenable. C'était une chose importante, c'était son lègue à l'histoire, ses enfants. Tout comme lui, eux aussi serai amener à accomplir de grandes choses et ils se devaient d'être prêt pour ce jour. Il glissa un regard vers sa jeune fille avant de prendre la parole d'une voix douce.

"Joy, il faut que tu sois moins exigeante avec votre mère. Elle attend un petit frère ou une petite sœur, et vous devez éviter de la faire se baisser, où des mouvements trop brusque. Voulez-vous bien essayer d'y penser la prochaine fois, pour faire plaisir à votre père ?"

Il n'avait jamais était dans la réprimande avec la petite princesse, il préférait faire appel à l'affection ce qui l'arrangeais mieux. Vu le peu de fois où ils se voyaient généralement c'était suffisant, la petite fille avait à cœur de faire plaisir à son père. Et il ne pouvait se permettre de faire risquer quoi que ce soit a l'enfant.

Il pinça légèrement ses lèvres à l'idée de fiancée sa petite, a un autre Bracken. C'était finalement la mettre au même niveau que les enfants d'Aegon et de sa futur nordienne d'épouse. Des sangs clair, impur, ou l'héritage valyrien s'évaporeraient. Pour l'heure, Joy était son héritière et il se devait de la préserver des mésalliance que lui-même avait vécu. La voir épouser son cousin n'était pas dans ces plans. Cependant, il opina, d'un léger signe de tête

"Vous pouvez en effet. Mais gardez à l'esprit que tant que Joy sera mon héritière, il ne serait être réellement question de cela. Elle sera promise à un fils de famille valyrienne. Maintenant si vous me donnez un fils, ou une seconde fille cela sera probablement envisageable en fonction des circonstances. Néanmoins vous me voyez assez surpris, de vous voir proposé de duper votre propre sœur. Je vous pensais bien plus proche."

Lui-même avait toujours eu une grande estime pour Danny, il se voyait mal lui mentir, sauf en cas de situation extrême. Quant à Rhaegar... Il n'avait aucun remord vis a vis de lui. Surtout après les multiples humiliations qu'il avait fait subir à sa famille.


©️️ Feniix
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


petite phrase à mettre




Sujet: Re: Moments en famille. (Visérys)


Revenir en haut Aller en bas

Moments en famille. (Visérys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Moments, citations et dialogues mémorables
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire and Blood ::  :: Dans l'oeil de Macumber-