Bienvenue sur Fire & Blood
N'hésites pas à t'inscrire le forum. Il devrait ouvrir bientôt. Tu pourras profiter
pleinement du flood et de la cb. Mais, aussi te familiariser avec le contexte et
les membres déjà présents.

Suite à quelques imprévus dans la vie du staff, la construction du forum a pris
un peu de retard. Nous avons commencé à valider les personnages pouvant
l'être. Nous te donnons la possibilité de créer des rps dans une section spéciale.
Délires ou sérieux ? Dans le passé, le présent ou le futur. Libre à toi de jouer, où,
quand et comme tu le désir. Nos membres ont déjà commencé.


http://fire-and-blood.forumactif.com/f88-dans-l-oeil-de-macumber

Partagez|

Contexte historique [version détaillée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Cyvosse
avatar

PNJ

petite phrase à mettre




Mer 6 Sep - 23:47
Sujet: Contexte historique [version détaillée]





Chronique du royaume

depuis la fin du règne

du roi Aerys II



Préambule


En cour de rédaction




Par Mestre Yandell


black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-and-blood.forumactif.com

Le Cyvosse
avatar

PNJ

petite phrase à mettre




Mer 6 Sep - 23:52
Sujet: Re: Contexte historique [version détaillée]





La fin de la Rébellion



La chute des rebels




• Robert Baratheon est tué par le prince Rhaegar lors de la bataille du Trident

• L’armée rebelle parvient à se replier sur Herpivoie. Elle tient la ville empêchant les loyaliste, déjà proche de Darry, de contrôler des gués du Trident.

• Les troupes rebelles sont forcées à bouger suite à ce revers. Les armées Stark et Arryn passent le Trident. Eddard Starkrejoint les Jumeaux pour faire payer à Walder Frey son soutien à la Couronne et assurer la ligne de ravitaillement vers le Nord, renforçant les Mallister qui assiègent déjà les Jumeaux à l’ouest de la Verfurque.

• Jon Arryn retourne avec ses troupes dans le Val pour mater la rébellion des Corbray, Veneur et Lynderly. Suite à la mort de Robert, ces derniers ont changé de camps.

• Harrenhal prend officiellement le partit de soutenir le prince Rhaegar.

• La rumeur de l’avancée d’une armée Lannister rend la position de l’armée Tully difficile à tenir. Hoster Tully quitte Herpivoie, laissant sur place que son frère, le Silure ainsi qu’une garnison faible en nombre mais de combattants expérimentés. Le gros des troupes Tully repart donc vers Vivesaigue dans l’espoir de contenir une possible attaque des troupes Lannister par la Route d’Or.

• Stannis Baratheon, nouveau seigneur de l’Orage, brise le siège d’Accalmie grâce à une sortie et chevauche avec ses hommes en direction de la capitale peu défendue, abandonnant la forteresse. Renly est fait prisonnier, mais une partie des meilleures troupes de l’Orage fuient la forteresse. Mance Tyrell donne l’ordre de lancer un assaut. Précipité et mal préparé, coûtera la vie d’un grand nombre d’hommes sans résultats.

• L’arrivée de Jon Arryn dans le Val détruis les espoirs de soulèvement. Les Corbray et Veneur sont écrasés à la bataille de l’estuaire.

• Jon Arryn cherche à pousser son avantage pour écraser les Lynderly. Mais son armée piétine et s’embourbe dans les forêts au nord de Cordial et subit à la fois des assauts de la part des Lynderly et des clans des montagnes.

• Les troupes Stark prennent les Jumeaux sans trop de difficultés et passent la Verfurque, emportant des otages. Ils descendent vers le sud, leurs rangs gonflant au fur et à mesure de leur avancée de seigneurs riverains qui n’avaient pas encore joint leurs troupes à celles des Tully.

• Les clans des Montagnes de la Lune parviennent sans le savoir à abattre Jon Arryn qui meurt d’une flèche dans l’œil. C’est la fin de la lignée des Arryn et le début d’une série de conflits de succession dans le Val.

• Les troupes royales, renforcée par les osts de Harrenhall et Viergétang, quittent Darry pour assièger Herpivoie et verrouiller le Trident.




Du sang sur le trône



• A Port-Réal, Aerys vois des traitres partout et ordonne qu’ils soient brûlés. Serviteurs et courtisans y meurent de plus en plus vite, tout le monde se calfeutre. Seuls les pyromans osent se présenter devant le roi.

• Rhaegar se casse les dents face au Silure qui offre à une défense parfaite et le tiens en échec malgré l’écrasante supériorité numérique du prince de Peyredragon. Rhaegar mène lui-même le cinquième assaut contre la Herpivoie. Mais comme les précédents, il est fermement repoussé et le prince est très gravement blessé au cours de la bataille.

• Dans la capitale, de nombreuses rumeurs se répandent. On dit que Rhaegar est mort sous les murs de Herpivoie de la main du Silure. Puis, on commence à accuser les dorniens. L’arrivée annoncée comme prochaine et certaine de Stannis Baratheon soit disant coalisés aux Lannister fait grimper les inquiétudes et bientôt tout Port-Réal commence à partager la paranoïa du roi.

• Apprenant que la situation est très tendue, Oberyn Martell prend sur lui de dégarnir l’armée royale et part à la tête de six milles lances dorniennes pour sécuriser la capitale et s’assurer qu’il n’arrivera rien à sa sœur et à ses enfants.

• Aerys ordonne la fermeture des portes du Donjon Rouge et de la ville. Toute tentative de sortir de la cité est punie de mort et le roi, persuadé de la trahison des dorniens envoie un message à Oberyn, lui promettant de mettre les têtes d’Elia et de ses enfants sur des piques s’il voit une seule bannière dornienne. Parallèlement à cela, les pyromans commencent à positionner les réserves de Feu gréjois dans la ville.

• Eddard Stark arrive finalement à Vivesaigue quelques jours après la naissance de son fils Robb. Il n’y reste pas longtemps et reprend avec son beau-père la route pour Herpivoie afin de porter secourt au Silure, les Lannister ayant décidé de passer par la route du sud.

• A Port-Réal, le peuple commence à protester. La nourriture manque, les rumeurs les plus terribles courent dans la cité sur ce qui se déroule dans le Donjon Rouge, le roi brûlant toujours plus de traitres. L’approche des armées, la ‘’trahison dornienne’’ et l’attitude étrange des pyromans n’arrange pas les choses.

• Des émeutes éclatent dans la capitale. On s’en prend aux dorniens, puis aux étrangers et ensuite aux pyromans qu’on accuse de sacrifice humain. La situation dégénère lorsque ceux-ci usent de feu gréjois pour se défendre. La population commence à se soulever, deviens de plus en plus violente. La guilde des alchimistes est attaquée, mise à sac. Une partie de la ville commence à brûler.

• Aerys, fou de rage en pensant que les pyromans ont gâché son plan fait brûler vif le grand maître de la guilde et ordonne au Guet de mettre à mort les émeutiers. Le chaos et l’anarchie s’emparent vite de la cité qui se retrouve en état de guerre civile. De nombreuses personnes meurent.

• Bien que toujours sévèrement blessé, les armées de Rhaegar parviennent à s’emparer de Herpivoie et le Silure est fait prisonnier au cour de la bataille.

• Après trois jours d’émeute, des citoyens de Port-Réal se massent au pied de la colline d’Aegon et forcent l’entrée du Donjon Rouge. Leurs pertes sont terribles, les soldats qui gardent la forteresse ne font pas de quartiers, mais ils sont dépassés par le nombre. Un petit groupe parviendra même à pénétrer dans la Citadelle de Maegor, ayant remplis la fosse de cadavres pour attaquer le pont levis à coup de hanche.

• Dans le même temps, d’autres émeutiers parviennent à ouvrir la Porte du Dragon, mais ils ne vont pas loin, cueillit par les troupes Lannister qui entrent en force dans la ville pour la ‘‘sécuriser’’ mais se retrouvent assez vite eux aussi à se livrer au pillage, ajoutant au chaos.

• Gautier Sans-le-sous, un chevalier errant d’une douteuse réputation parviens à mener des émeutiers au cœur du Donjon Rouge où il trouve le roi Aerys sur son trône accompagné de Ser Jaime Lannister. Les émeutiers parviendront à porter un coup mortel au roi, mais ils seront tous tués par Jaime Lannister.

• Le calme ne revient  qu’à l’arrivée du prince Oberyn et de ses dorniens dans la capitale. Aidé en cela par l’annonce de la mort du roi et l’arrivée prochaine de Rhaegar.

• Les dorniens d’Oberyn qui la trouvent après avoir défoncé la porte, amaigrie, affaiblie et terrifiée, une dague à la main prête à défendre chèrement sa vie.



L'espoir de la paix



• L’annonce de la mort du roi semble marquer une pause dans la guerre. Robert, Lyanna, Jon et Aerys étant mort, les principaux acteurs et instigateurs du conflit on disparut et des messages entre les rebelles et les loyalistes commencent à s’échanger. La paix n’est pas signée, mais les principales batailles cessent.

• Eddard Stark profite de cette trêve non officielle pour retourner au Nord, laissant son armée aux Jumeaux dans le but de recruter plus d’hommes.

• Lord Manderly s’empare des Trois Sœurs afin d’y placer la flotte nordienne, redoutant l’arrivée prochaine de la flotte de Peyredragon.

• Stannis Baratheon gagne finalement Vivesaigue avant de repartir vers le Nord pour apporter ses troupes et son soutien à Lord Stark au moment où Accalmie tombe finalement devant l’armée Tyrell.





black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-and-blood.forumactif.com

Le Cyvosse
avatar

PNJ

petite phrase à mettre




Dim 10 Sep - 8:34
Sujet: Re: Contexte historique [version détaillée]





La Trahison de Winterfell



Le roi est mort, longue vie au roi




• En dépit de ses blessures, Rhaegar quitte Herpivoie et retourne à Port-Réal pour reprendre le contrôle de la ville.

• Si les principaux combats ont cessé entre les royalistes et les rebelles, la paix est encore loin. Les combats se poursuivent dans le Val et les Terres de l’Orage.

• Suite à l’extinction de la lignée Arryn, les seigneurs du Val se livrent une guerre sanglante afin de prendre le contrôle de la région. Ni la couronne, ni les rebelles ne sont en mesurent d’intervenir directement tant cette partie du royaume est devenue instable.

• Le retour de Jon Connington et sa nomination par Rhaegar comme nouveau Seigneur de l’Orage n’est que peu appréciée par les orageois. Même si Accalmie est tombée, la situation reste difficile et de nombreux partisans de Stannis luttent toujours contre les troupes Connington et Tyrell.

• Lord Manderly s’empare des Trois Sœurs après une courte campagne contre lord Sunderland à Dolcesœur, ce qui lui permet de renverser le roi auto-proclamé de la morsure.

• Eddard Stark profite de cette pause pour fortifier sa position dans le Conflans avec l’aide de son beau-père qui sécurise la route reliant les Jumeaux à Vivesaigue. La perte du Trident et d’Herpivoie fait des Jumeaux un point de contrôle essentiel en cas de reprise des hostilités. Sa perte isolerait Stark et Tully de part et d’autres de la Verfurque.

• Rhaegar Targaryen, premier du nom est sacré dans le Grand Septuaire de Baelor avec la couronne de son arrière-grand-père Maekar. La cérémonie est expéditive, ce qu’il reste de la cour ne suffit pas à remplir le septuaire. On invite de nombreux officiers de l’armée, même de modestes naissances pour occuper des places. La foule est peu nombreuse après les émeutes. Les rues sur le passage du cortège tout juste nettoyées du sang et des cadavres. Mais, les acclamations sont sincères bien que le roi ne soit pas en état de s’attarder en raison de ses blessures.

• Si la situation militaire des rebelles semblent plus stable que celle des royalistes, ce n'est pas le cas de leur situation politique. La mort d'Aerys a fragilisé la couronne, le sacre de Rhaegar offre aux royaliste un chef tout désigné et leur rend une unité. Les rebelles font face aux divisions internes. Les objectifs des seigneurs du Conflans ne sont pas les mêmes. Bracken et Nerbosc sont à couteau tirés et prêt à se sauter à la gorge. Les Nordiens réclament beaucoup de choses différentes, allant de la paix blanche avec Rhaegar jusqu'à la formation d'un royaume du Nord indépendant de la Couronne.




Préparer la guerre pour faire la paix



• Pour gagner du temps, Rhaegar entreprend des négociations avec les rebelles. Un premier pas dans ce sens est fait avec la libération sans rançon du Silure qui rentre sans dommage à Vivesaigue.

• La flotte Redwyne arrive à Peyredragon et comble les lourdes pertes de la flotte royale provoquée par la terrible tempête qui a vu la Reine douairière mourir et la princesse Darnerys naître.

• Tout en se préparant à signer la paix, Rhaegar redéploie ses forces. Les Tyrell sont occupés à sécuriser l'Orage. Les Lannister relèvent l'armée royale à Herpivoie. Celle-ci embarque dans l'objectif d'une traversée de la Baie des Crabes, afin de secourir les Grafton dans leur conquête du Val. Hoster Tully prépare une alliance avec la maison Royce, prévoyant de remarier Lysa. La veuve tient encore les Eyriés mais, elle est assiégée par les Vanbois désireux de placer Harold Harding à la tête du Val.

• Après négociations, deux entrevues sont organisées. Le roi, toujours diminué par ses blessures, se rend à Harrenhall pour parlementer avec Lord Tully. La Main, Lord Manfred Rykker, se rend à Winterfell accompagné par la reine Elia pour parlementer avec les Stark. En signe de bonne volonté, cette seconde délégation emporte avec elle Glace ainsi que les ossements de Rickard, Brandon et Lyanna Stark, permettant aux Stark de rendre les honneurs à leurs morts.

• Dans le sud, les négociations sont âpres, mais avancent petit à petit et un accord commence à se dessiner entre Targaryen et Tully. Mais les choses tardent à prendre forme. Hoster Tully n’entend pas trahir son gendre, en signant une paix séparée avec la maison royale.

• A Winterfell, les négociations tardent à débuter. Lord Manfred se voit sévèrement repris par la reine Elia qui lui interdit de parler de politique avec Lord Stark pour quelques raisons que ce soit avant que la période de deuil de la famille ne s’achève. Cela lui vaut la sympathie de nombreux Nordiens. Mais, la situation est tendue à Winterfell.

• Une nouvelle armée nordienne est progressivement rassemblée dans la ville d'hiver. Ces seigneurs, plus éloignés, n'ayant pas encore combattu dans le sud. Ils y ont cependant déjà perdus des amis ou membres de leur famille. Ils se joignent majoritairement aux idées des indépendantistes.

• Deux semaines après son arrivée à Winterfell, la reine Elia est soudainement prise de douleurs lors d'un banquet. Les membres de la délégation crient à la trahison, à l'empoisonnement. La reine perd en fait les eaux et s'apprête à accoucher au milieu de la grande salle du château. On réussit à calmer la situation et à l'isoler dans une réserve où elle mettra au monde deux filles. Lord Eddard et Lord Rykker écrivent immédiatement au roi pour l'avertir de la naissance de ses filles qu'Elia nomme Visenya et Nymeria.

• Pendant près d’un mois, la reine reste alitée, aux portes de la mort. Finalement, Mestre Luwin la déclare tirée d’affaire au grand soulagement d’Eddard. Elle entreprend alors, des promenades régulières dans le bois sacré. Prenant l’air et recouvrant ses forces.



La trahison



• A la faveur de la nuit, Winterfell est investie par un groupe d'hommes en arme. Ils s'en prennent à tous ceux qui passent à leur portée, visant en particulier l'escorte royale. Beaucoup de gens meurent au cours de cette nuit chaotique. La situation est terriblement confuse. Plusieurs seigneurs se battent entre eux en pensant l'un l'autre se faire agresser. Les Stark sont totalement dépassés par cet assaut surprise. Le chaos s'installe. Il faudra toute la nuit à Eddard et ses hommes pour ramener un semblant de calme, pacifier tout le château.

• Au matin, on découvre les disparitions de la reine Elia, de la princesse Nymeria, d'Arthur Dayne et de nombreux autres nobles. Ser Gerold Hightower de la Garde Royale est mort, de même que Manfred Rykker égorgé dans son lit. Seule la princesse Visenya fut sauvée, grâce Varion Poole. L'intendant l'ayant caché avec ses propres filles. Les autres membres de l'escorte sont morts ou disparus. Les cadavres des attaquants révèlent des épées louées ou des orageois. Stannis Barateon a également disparu. Si des nordiens y ont participé, impossible de le dire tant le sang a coulé dans la confusion.

• Espérant sauver ce qui peut l'être, Eddard Stark dépêche des hommes afin de secourir la reine et la princesse. Néanmoins, il n'informe pas la couronne, craignant que les choses ne dégénèrent. Encore persuadé, qu'il pourra rattraper les choses en les sauvant.

• Lord Darry se présente à la cour, épuisé et horrifié. Il informe le roi qu'un vagabond atrocement mutilé a été recueillit dans le Trident. Le pauvre se dirigeait vers Port-Réal, une jambe broyée à coup de masse et les mains clouées à un coffret de bois et le visage défiguré par les tortures. Il avait fallu du temps pour identifier Ser Arthur Dayne transportant dans son coffret une main de Lord Rykker ainsi que les têtes de la reine Elia Martell et de la princesse Nymeria Targaryen, un mot cousu sur leurs lèvres : « Le Nord ne se soumet pas. »

• Le seul agresseur clairement identifié par Arthur Dayne est Stannis Baratheon. Le choc à la cour est violent et les réactions aussi. Dans l'heure qui suit cette nouvelle, on place la tête de Renly Baratheon sur une pique du Donjon Rouge. Des messages sont envoyés dans tous les coins du royaume. Les dorniens hurlent leur colère et la population aussi. Des émeutes sont à deux doigts d'éclater à nouveau alors qu'on commence à lapider les rares nordiens et orageois qui peuvent être présents dans la ville.

• Les négociations de toutes sortes prennent immédiatement fin. Lord Whent chasse les Tully de Harrenhall à l'instant où il apprend cette nouvelle. Il n'est plus question de paix à présent. Pour cette flagrante violation des Droits de l'hôte, pour le meurtre de la reine, de la princesse et de la main, le Nord doit payer.





black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-and-blood.forumactif.com

Le Cyvosse
avatar

PNJ

petite phrase à mettre




Dim 17 Sep - 22:47
Sujet: Re: Contexte historique [version détaillée]





La Guerre de Blancport



La débâcle du Conflan




• Suite à l’annonce de la mort atroce de la reine Elia Martell, les Tully et les Stark se retrouvent dans une situation compliquée. La guerre est relancée. Bien qu’innocent dans cette affaire, Lord Eddard Stark s’y retrouve fortement associé et discrédité.

• Le nord en est divisé, les indépendantistes sont pointées du doigt. Les orageois sont chassés ou massacrés pour avoir violé le droit de l’hôte. Sans preuve il est difficile pour Lord Stark d’arrêter et donc de condamner qui que ce soit. Les effets dans le Sud sont désastreux. Bon nombres de maisons neutres prennent alors les armes en faveur du roi Rhaegar. Certains bannerets des Tully les ayant soutenus les désavouent et hissent la bannière au dragon tricéphale. Les armés loyalistes sont unis tandis que les nordiens sont divisés.

• Très rapidement, les armées Lannister poussent dans le Conflans et ne rencontrent qu’une résistance de principe. Haye-la-pierre qui devait faire office de verrou ouvre ses portes aux Lannister et leur offre le passage vers Vivesaigue.

• Dans le Val, les choses changent également de façon assez importante. La maison Royce qui soutenait jusque-là les Tully et les Stark décident de ployer le genou devant les Grafton qui deviennent une puissance écrasante dans la lutte des maisons valoises pour le contrôle de la région. Les rebelles Tully et Stark n’y ont plus d’alliés et le Val se dirige donc vers la soumission à la Couronne.

• Balon Greyjoy annonce qu’il rejoint les combats du côté de la Couronne. Officiellement pour venger l’horreur commise par les nordiens. Les Fer-nés pillent à loisir les maisons du Conflans encore fidèles aux Tully et les côtes du Nord.

• Tywin Lannister se rapproche de Vivesaigue et les Tully tentent de le ralentir ou de l’arrêter. Derniers à s’opposer à la Couronne dans cette partie du Conflans, ils donc isolés et voient leurs rangs fondre comme neige au soleil chaque jours, des maisons rejoignant de plus en plus le camp de Rhaegar et les désertions se faisant de plus en plus nombreuses. La mort dans l’âme, Vivesaigue devenue indéfendable est vidé de ses trésors et de ses vivres, abandonnée pour les Jumeaux toujours aux mains de Galbart Clover et Halys Cerwyn.

• Tytos Nerbosc répond à l’appel de Salvemer attaqué par les fers-nés. Emportant avec lui ses hommes les plus fidèles.

• Profitant de ce départ, Roland Nerbosc s’empare de son neveu Brynden héritier de Corneilla. Il s’autoproclame Seigneur régent et ploie le genou devant le Rhaegar, fermant ses portes aux Tully et refusant de leur fournir des hommes.

• Tywin s’empare aisément de Vivesaigue laissée sans défense. Il poursuit les Tully remontés vers le nord, espérant les intercepter avant qu’ils n’atteignent les Jumeaux, lourdement défendus par l’armée nordienne.

• Les armées Tully continuent leur marche vers le nord. Beaumarché ayant aussi fermée ses portes et ployée le genou. Ils s’arrêtent finalement à Salvemer déjà sous siège Fer-né et rejoignent la maigre armée de Tytos Nerbosc et un détachement nordien avant de tenter de briser le siège.

• Les troupes du roi embarquent finalement à Sombreval à bord des flottes royales et Redwyne.

• Les premiers assauts des Greyjoys se heurtent à la résistance des nordiens sur le Pouce Flint, mais surtout sur l’Île aux Ours, où les Mormont repoussent les assauts de Victarion Greyjoy, allant jusqu'à embraser un bonne partie de sa flotte.

• L’armée Lannister arrive à Salvemer et entame le combat avec les troupes Tully et Stark. La bataille est un match nul entre les deux armées, aucune n’ayant vraiment réussi à prendre l’avantage. Mais la froideur du soutien des nordiens dans l’affrontement y est pour beaucoup. Glover et Corbois ne voulant pas risquer trop de troupes tenant les Jumeaux. Pendant l’affrontement, les Tully doivent reculer. Même si ce replis n’est pas synonyme de défaite, il est assez important pour que lord Mallister se sente coincé entre les Greyjoy et les Lannister et accepte de rendre les armes devant Tywin. Les Tully sont alors obligés de se replier aux Jumeaux.

• La flotte royale se voit renforcée de navires braaviens engagés par la couronne alors qu’ils abordent les Doigts.

• Dans le Val, les Grafton, Royce, Vanbois, Belmore, Rougefort, Veneurs et Corbrais se rassemblent pour tenter de mettre un terme au conflit qui divise la région. Les seigneurs du Val ne se mettent d’accord que sur la nécessite de chasser Lysa Tully des Eyriés.

• Lord Tywin entreprend le siège des Jumeaux. Bien différent des affrontements qui ont eu lieu dans le Conflans, les nordiens et les Tully ayant bien l’intention de briser ici les reins de son armée. La forteresse souffre, mais les Tully tiennent bon et infligent de lourds dégâts à l’armée Lannister. Tywin ne peut que passer en force et son siège est inutile. Les troupes rebelles sont toujours libres de circuler et de se ravitailler à l’est du fleuve. On pilonne donc de façon intensive le donjon afin de les faire céder et on fait feu à la baliste sur tous les renforts qui tentent de passer le pont. Mais la forteresse tiens. Jusqu’à un tir chanceux qui emporte la moitié du donjon. Les troupes Lannister se jettent dans la brèche et parviennent à s’emparer de la tour en ruine et de la partie ouest des Jumeaux au prix de très lourdes pertes.

• La flotte royale sous le commandement de Lord Velaryon arrive finalement en vue des Trois Sœurs et engage le combat avec la flotte Manderly. Petitesœur tombe rapidement suite au débarquement des troupes dorniennes qui exterminent presque toute la population de l’île, mais la flotte de lord Manderly tiens bon.

• La révolte des seigneurs du Cap de l’Ire ayant finalement été écrasée par les troupes Tyrell, les Terres de l’Orage regagnent un peu de stabilité. Même si le besoin d’une forte présence des armées subordonnées à la Couronne se fait toujours sentir, Mance Tyrell envoie vers le nord un contingent de son armée afin de soutenir son allié Lannister dans sa guerre pour la reconquête du Conflans et du Nord.

• La flotte nordienne est finalement battue au large de Dolcesoeur par les navires venus de Braavos. Lord Manderly parviens à sauver plusieurs navires qu’il ramène sur la Blanchedague où les imposantes galères royales ne peuvent s’aventurer. Toutefois, après une conquête expéditive des Trois Sœurs, la flotte royale pénètre dans l’estuaire de Blancport et posent le siège devant la ville. Une partie de sa population des environs a fuis, mais ceux qui restent subissent de plein fouet la colère jusque-là contenue du prince Oberyn et de ses dorniens. Le roi aura toutes les peines du monde à canaliser et à maîtriser la fureur de son beau-frère et certains iront jusqu’à dire qu’il n’a jamais vraiment essayé.

• Apprenant l’arrivée prochaine des troupes Tyrell, les Frey encore otages aux Jumeaux se préparent à trahir les défenseurs du donjon Est qui, à l’aide du pont, tiennent sans trop de difficulté Tywin Lannister en échec. Apprenant cela au dernier moment, les nordiens et les Tully en éliminent une bonne partie mais trop tard pour empêcher le plan de fonctionner. Ils parviennent toutefois à détruire le pont ainsi que le donjon Est avant de quitter les Jumeaux pour s’enfoncer dans le Neck et rejoindre Moat Cailin.

• Blancport tombe finalement aux mains des Targaryen dans un certain calme, Rhaegar ayant envoyé les dorniens et les plus virulents des seigneurs reconnaître les routes pour préparer le plan de marche sur Winterfell. Les dorniens ont taillé leur route dans le sang mais ne se sont guère aventurés bien loin. À leur retour, ils trouvent une ville fantôme personne n’ose se trouver face à eux. Rhaegar envoie les troupes Frey prouver leur loyauté à la Couronne en s’emparant en son nom de Château-vieux au sud. À l’Ouest il dépêche les orageois loyaux menés par Jon Connington qui s’emparent sans mal de Porte-Béline. Lady Bréchesaigne espérant préserver ses terres et sa fille unique, n’oppose aucune résistance.





L'impasse Nordienne



• Dans le sud, Tywin est finalement rejoint par les troupes Tyrell et parviens à passer la Verfurque pour s’enfoncer dans le Neck. Harcelé autant par la faune et la flore que par les paludiers, ses lignes de ravitaillement étirés, ses troupes arrivent devant Moat Cailin déjà fatiguées.
 
• Sous la pression de ses bannerets, Rhaegar se met en route, quittant Blancport et la sécurité de ses murailles pour marcher sur Winterfell et tenter de décapiter le Nord. Mais le terrain reste mal connu des sudiers et la mauvaise réputation rapidement acquise par les dorniens les empêchent de recruter des guides locaux. Des petits groupes de soldats nordiens viennent régulièrement harceler l’avancée des hommes de Rhaegar. Les troupes du roi doivent battre en retraite lorsqu’elles apprennent que des soldats venus des Rus, de Fort-Terreur et de La Veuve commencent à menacer Blancport.
 
• Le Val achève son conflit de succession. Lysa Tully ainsi que ses hommes d’armes sont finalement chassée des Eyriés par les domestiques. C’est Lord Grafton, prétendant soutenus par la couronne qui est en passe de s’imposer comme nouveau seigneur du Val. Mais plusieurs nobles maisons refusent encore de plier le genou devant lui.
 
• Si cette retraite permet à Rhaegar d’éloigner les dangers les plus urgents, les mauvaises nouvelles s’accumulent. Outre Tywin anglué devant Moat Cailin, une tempête disperse la flotte royale dans la Morsure et Lord Manderly en profite pour redescendre la Blanchedague avec ses navires et détruire ceux qui sont toujours dans l’estuaire. Il bloque Blancport et le ravitaillement des troupes de Rhaegar. Une forte troupe Stark arrive également afin de faire le siège de la ville coupée de ses ravitaillements.
 
• Voyant la situation se compliquer et Tywin Lannister incapable de s’emparer de Moat Cailin qui continu à résister, Rhaegar tente d’effectuer une percée vers l’ouest pour prendre les défenses de Moat Cailin à revers pour faire jonction avec les troupes Lannister et Tyrell toujours empêtrées dans le Neck. Mais c’est un échec cuisant. Le roi est repoussé vers l’est et Blancport est reprise par les troupes du Nord.
 
• Talonnés par les nordiens, les troupes royales suivent la côte vers le sud, espérant trouver un peu de répit en arrivant à Château-vieux. Cependant, la forteresse résiste toujours aux attaques des Frey. L’armée royale se trouve donc coincée entre la forteresse, les soldats nordiens qui harcèlent leurs arrières et les navires de Lord Manderly qui les pilonnent depuis la mer. Même si Château-vieux tombe rapidement après l’arrivée du roi, les troupes de Rhaegar sont en très mauvaise posture.
 
• La flotte Grafton sauve la situation et envois au fond de la Morsure les derniers navires Nordiens. Regonflés par l’arrivée de ces navires et la réouverture de leur ligne de ravitaillement, Rhaegar et ses troupes se remettent en marche, chassant devant eux les soldats jusqu’à Blancport où ils entament un nouveau siège.

• Lord Eddard Stark parviens enfin à calmer suffisamment la situation à Winterfell pour prendre la tête de son armée pour se porter au secourt des défenseurs de Blancport.


• C'est cependant trop tard. Rhaegar s’empare une nouvelle fois de Blancport. Cette fois la prise de la ville est très violente. Mise à sac et incendiée par les dorniens en roue libre. De nombreux habitants sont massacrées par les troupes du roi avides de prendre leur revanche sur des nordiens qui leur en ont fait baver les précédentes semaines. Les incendies sont mal maîtrisés et au final, deux tiers de la cité partent en fumés.






Un ennemi commun



• Une grande horde Sauvageonne passe le Mur et ravage Châteaunoir avant de descendre très rapidement en direction du sud via la route royale. Des messages parviennent à Lord Stark témoignant de la violence des Sauvageons, et de leur rapidité de mouvement. La horde ne s’éparpille pas à travers le Nord pour piller chaque village et chaque castel mais reste soudée, balaye tout sur sa route progressant vers le sud.
 
• Eddard Stark dépêche un message au roi Rhaegar afin de lui proposer une trêve le temps de mettre en déroute les Sauvageons. L’offre de trêve est acceptée et le roi se met en route avec ses troupes pour rallier les soldats nordiens.
 
• L’armée de Rhaegar avance cependant trop lentement par rapport à la horde. Il devient vite évident qu’il sera impossible aux troupes du roi d’arriver à temps pour que les deux armées défendent ensembles Winterfell. Eddard Stark doit choisir entre affronter seuls les Sauvageons ou attendre l’arrivée de Rhaegar mais abandonner Winterfell à la horde qui ne manquera pas de mettre le château à sac.
 
• Le seigneur du Nord tourne le dos au roi et part affronter les Sauvageons aux abords du Bois-aux-Loups pour défendre Winterfell ou au moins donner le temps à sa famille et à son épouse enceinte de se mettre à l’abris.
 
• La bataille du Bois-aux-loups est sanglante et prélève un très lourd tribu dans les rangs des troupes nordiennes comme sauvageonnes. Ned cependant arrache la victoire en tuant le chef Sauvageons. La horde éclate, mais toutes les bandes plus ou moins importantes qui en sont issues n’en restent pas moins dangereuse et sont beaucoup plus difficiles à traquer. Les troupes nordiennes elles sont gravement impactées et trop affaiblie pour chasser ces bandes et réellement achever cette victoire.
 
• La trêve étant achevée, les hostilités reprennent rapidement. Le champ laissé libre par l’armée nordienne permet à Rhaegar de nettoyer la route. Il écrase les troupes Cerwyn, Corbois, Flint et Dustin. Se payant même le luxe d’obliquer vers le sud et de tourner le dos  à Winterfell afin de prendre la direction de Moat Cailin dont le siège est au point mort et de faire jonction avec les troupes commandées par Tywin Lannister. Sans pour autant parvenir à prendre la forteresse que les Tully et leurs derniers bannerets défendent toujours avec acharnement.
 
• Conscient que le Nord ne peut plus gagner la guerre, Eddard Stark envois des messagers à Rhaegar afin de négocier la paix.
 
• Rhaegar s’apprête à refuser, mais des corbeaux blancs avertissent les nobles des Sept Couronnes de l’arrivée de l’hiver. Conscient qu’il ne peut livrer une guerre aux nordiens sur leurs terres en hiver, surtout pas après que les combats aient ravagés la majorité de leurs abris, de son armée et des cultures du Conflan. Rhaegar accepte négocier la paix.


• Des négociations très tendues commencent entre Raegar et Eddard. Même si les deux hommes ne se sont au final jamais affrontés sur le champ de bataille, la fracture qui les oppose aujourd’hui est profonde. Les nordiens refusent de passer l’éponge sur les crimes d’Aerys et Rhaegar refuse d’oublier le sort réservé à son épouse et sa Main. Pour autant, aucun des deux n’a d’intérêt à voir les choses s’éterniser indéfiniment. Rhaegar sait qu’il ne pourra pas maintenir son armée mobilisée, à plus forte raison avec l’arrivée de l’hiver, que les vivres finirait vite par manquer et que les nordiens de Blancport finiraient par se soulever si la présence des troupes royale était trop faible. Pour autant, Eddard Stark n’est pas en position de très large supériorité. Si Rhaegar doit quitter le sol nordien, il lui est encore possible de définir comment il le fera. La prise des tertres, de Blancport et d’une grande partie de la région du sud est pose le problème que Rhaegar s’est du même coup emparé des terres les plus fertiles du Nord ainsi que d’un nombre non négligeable de greniers et de réserves de nourriture. Si Rhaegar venait à rompre les négociations et à décider seul des conditions de son départ, rien ne l’empêcherait de se retirer en ne laissant que des cendres derrière lui, condamnant le Nord de façon certaine à la famine avec l’arrivée de l’hiver et le gel des sols.


• Au final, Rhaegar s’incline. Les troupes royales doivent quitter en bon ordre et sans plus de pillages ou de destructions les territoires qu’elles ont conquis. De plus, le Nord se délie de son serment envers les rois Targaryen et redeviens un royaume indépendant, reprenant de fait les frontières pré-conquête.


• La victoire nordienne est cependant à nuancer. Si le Nord semble le grand vainqueur de ce conflit, il n’en reste pas moins que pour accepter ces conditions, Rhaegar a exigé et obtenu plusieurs concessions. Premièrement et pour une période de 13 années, plusieurs grandes maisons nordienne devront fournir des otages qui seront garant de la paix. On voit donc les Stark obligés de livrer leur héritier comme les Karstark ou les Corbois. De plus, les terres de nombres de seigneurs ayant soutenus les Stark jusqu’au bout sont confisqués au profit de la couronne et ceux-ci banni du royaume. L’exemple le plus important est alors celui des Tully qui perdent leur domaine de Vivesaigue. De plus, malgré le nom de Paix de Blancport que porte ce traité, Rhaegar refusera toujours de l'appeler ainsi, parlant bien plus d'une trêve que d'une véritable paix.


• Les troupes royales quittent finalement le Nord alors que l'hiver s'installe, mais les relations entre Port-Réal et Winterfell ne furent jamais aussi mauvaise de toute l'histoire des Sept Couronnes.




black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-and-blood.forumactif.com

Le Cyvosse
avatar

PNJ

petite phrase à mettre




Lun 15 Jan - 13:35
Sujet: Re: Contexte historique [version détaillée]





Désunions et réunions



L'Hiver




• Alors que la guerre est terminée, le Nord et le Sud s’attèlent à la reconstruction.


• Dans le Sud, la situation n’est pas particulièrement reluisante. La guerre a sérieusement entamé les finances du royaume. Les montagnes d’or laissés par Aerys ont considérablement fondues pour financer le recrutement et l’entretiens de mercenaires venus d’Essos, de navires de guerre et les armées du roi. Des dépenses que n’ont pas compensées les pillages et confiscations de terres. De plus, la fronde gronde parmi la noblesse. Nombreux sont les nobles qui désirent la reprise des hostilités dès le retour de l’été, se sentait humiliés par le traité de Blancport. Rhaegar est rapidement confronté à des difficultés de régence du royaume et ses gloires passées en tournois ont piètre allure quand on murmure dans les couloirs du Donjon Rouge qu’il a perdu la moitié de ce dont le Conquérant s’était emparé.


• Dans le Nord, Ned Stark ressort auréolé de sa victoire à la bataille du Bois aux Loups ainsi que de ce qu’il est parvenu à arracher à Rhaegar au cour des négociations. Il est soutenu par les seigneurs indépendantistes et ceux du sud qui ont le plus souffert de l’attaque de Rhaegar et accueillent donc avec une certaine joie la paix de Blancport. Mais dans les faits, les choses sont moins idiliques. La bataille du Bois-aux-Loup fut extrêmement couteuse en hommes, les affrontements autour de Blancport ont annéantis la flotte nordienne, des bandes de pillards Sauvageons survivant de l’éclatement de leur horde parcourent toujours la région comme des loups affamés. Enfin, Eddard n’a que trop conscience que l’arrivée de l’hiver est la seule chose qui a stoppé Rhaegar et il redoute le jour où reviendra l’été et où le roi du Sud se présentera à ses portes, un couteau sous la gorge de Robb.


• La première préoccupation de Rhaegar et de son Conseil est cependant de remettre à flot les comptes de la couronne et de garantir au mieux le calme et l’approvisionnement en grain de la population. Le roi entreprend en premier lieu une politique maritale ambitieuse, cherchant à réparer le laxisme en la matière du règne d’Aerys et le désastre de celui d’Aegon V. Son but est alors de recentrer les alliances des grandes maisons nobles autour de la maison Targaryen et éviter que ne se reproduise la situation où plusieurs d’entre elles, unies par des liens de mariages ne se retournent contre le trône en même temps. On annonce donc les fiançailles de la princesse Rhaenys avec Willos Tyrell, héritier du Bief et celles de Visenya avec Edward Grafton, héritier de Goëville le futur seigneur du Val. Contrairement aux attentes, Rhaegar n’annoncer aucune fiançailles pour son fils Aegon, putatif Prince de Peyredragon et héritier du royaume.


• En plus de cela, Rhaegar redessine les cartes et distribue les territoires des seigneurs exilés ou vaincus à ceux qui lui ont été loyaux. Les Connington y gagnent Accalmie et les Terres de l’Orage, les Grafton se voient confortés dans leur position de seigneurs du Val. Le Conflans  quant à lui se voit amputé de la seigneurie de Vivesaigue et d’une partie des anciennes terres Tully au bénéfice direct de la Couronne. La suzeraineté du Conflans est confié aux Whent au grand dam des Frey qui tentait tout pour obtenir le titre.


• Prenant une décision assez controversée, Eddard Stark décide d’offrir l’asile aux bandes de Sauvageons qui accepteraient de le reconnaitre comme leur chef. Si cette décisions provoque la colère d’un nombre conséquent de seigneurs nordiens, cela permet tout de même de diminuer les pillages et de faire affluer vers les terres encore cultivables ou à réparer de nombreux bras pour le travail. De nombreuses bandes acceptent, mais d’autres refusent. Elles finissent pour la plupart par être éliminer par leurs anciens camarades ou les troupes nordienne après de nouveaux pillages ou par franchir le Neck et gagner le Sud où les seigneurs riverains se contentent de les massacrer et de pendre les cadavres le long de la Route Royale en guise d’avertissement.


• En 288, un groupe de nobles du Sud tente de s’en prendre aux otages  Mais Rhaegar, qui s’attendant à un tel acte depuis l’arrivée des otages, les faisaient étroitement protéger et surveiller. Le complot échoue lamentablement et les insurgés sont exécutés le soir même de leur tentative. On ne déplore qu’une seule victime, Eddara Tallhart. Celle-ci, se faisant d’abord poursuivre par les assassins, ne fait pas confiance aux gardes venus ensuite pour la rassurer et fini par tomber dans les douves hérissées de piques de la Citadelle de Maegor.


• La capitale reste bien approvisionnée pendant l’hiver grâce à l’aide de la maison Tyrell. Mais la disette sévit et menace de se transformer en famine, essentiellement dans le Conflans  et les Terres de l’Orage largement ravagées par la guerre et encore en proie aux troubles, de nombreuses maisons nobles acceptant mal leurs nouveaux suzerains. Cette situation amène à des ébauches de révoltes paysannes. La population s’en prend aux greniers, volant de la nourriture. La Couronne et les grands seigneurs parviennent à maintenir la paix dans les centres urbains importants, mais le manque de nourriture entraîne une recrudescence importante des pillages, du braconnage et du brigandage dans les régions plus reculées.


• Dans le Nord, de nouveaux pillards commencent à faire des ravages. Il ne faut qu’assez peu de temps pour que les seigneurs nordiens ne se rendent compte qu’il s’agit de fer-nés qui viennent piller leurs côtes. Si ce phénomène n’est pas particulièrement nouveau, il est en revanche d’une ampleur assez importante au point que les pillards s’emparent du Doigt de Flint, des Roches, de la Presqu’île de Merdragon et de l’Île aux Ours. Si ces deux derniers sont presque immédiatement repris, les Fer-nés ont bien plus fortifié leurs positions dans les Roches et le Doigt de Flint et les utilisent pour lancer des expéditions plus lointaines dans les terres.


• Les Stark tentent d’envoyer à Port-Réal des émissaires pour porter les griefs de leur seigneur concernant des raids fer-nés contre leur royaume. Mais ils ne sont jamais reçus par Rhaegar lui-même et souvent refoulés sans avoir vu le trône par l’ouverte hostilité qui règne encore contre les nordiens à la cour.


• En 289, une révolte éclate dans les Terres de la Couronne, menée à la fois par des seigneurs opposés au roi et par une fronde populaire. Les émeutiers vont parcourir une grande partie de l’ouest des Terres de la Couronne, pillant et mettant à sac toutes les agglomérations qu’ils pouvaient trouver, à peine contrôler par les seigneurs des fourches de la Néra qui sont leurs théoriques leader. Après presque six mois d’exactions en tout genre, ils vont s’emparent de Sombreval et la déclarent ville franche. Mais lorsque l’armée de Rhaegar se présente aux portes de la ville, ils décident de relever le gant et de mener le combat contre le roi. En une heure, les troupes royales écrasent les émeutiers et les massacrent tous pendant les cinq qui suivent. Rhaegar se montrera alors sans pitié, punissant lourdement les nobles qui les guidaient.


• L’Hiver prend finalement fin en 290. Immédiatement, Rhaegar entreprend des travaux pour reconstituer les effectifs de l’armée des terres de la couronne ainsi que des différentes milices durement marquées par l’Hiver. Mais la situation du royaume semble toujours quelque peu instable, les Whent et les Connington peinant à imposer leur autorité à leurs nouveaux vassaux.






L'humiliation du Kraken



• Au début l’an 291, les émissaires du Royaume du Nord sont enfin reçus dans la salle du trône à Port-Réal pour porter leurs griefs directement devant le roi. Les Fer-nés continuent à s’en prendre aux villages et aux postes côtiers du Nord. Contrairement aux attentes de nombreux courtisans souhaitant utiliser ce prétexte comme un casus belli et relancer la guerre avec le Nord, Rhaegar fait exactement le contraire. Balon Greyjoy, seigneur des Îles de Fer est sommé de se présenter à Port-Réal pour y répondre des actes de ses vassaux, des pillages et actes de piraterie faite par ses hommes, des actes de guerre lancés contre le Nord et de son incapacité à maintenir la paix du roi. Les chefs d’accusation sont graves et comme attendu, Balon Greyjoy refuse de se présenter devant le roi. Il rétablit l’Ancienne Voie et se proclame Roi des Îles de Fer. La guerre est à nouveau déclarée.


• Les Greyjoy s’en prennent très rapidement aux domaines de la côte. Un détachement de navires lance le siège du domaine des Mallister, une autre flotte Fer-né s’en prend avec succès à Belle-île dont les terres et le château sont pillés. De même que les Îles-Boucliers. On note même une tentative Fer-né de s’emparer de La Treille et piller Villevieille avec une offensive de Rodrik et Maron Greyjoy. Mais le vrai coup de force des Greyjoy est le sac de Port-Lannis par Euron Greyjoy. La flotte Lannister est anéantie et la ville mise à sac sans que Tywin puisse vraiment agir.


• Malheureusement, les victoires éclaires des Greyjoy se changent vite en défaites. Les Îles-Boucliers sont reprises par Lord Mance Tyrell, de même que Belle-île dont la population parvient à se soulever à l’appel de son jeune seigneur. Mais la plus grosse surprise vient de l’arrivée des dromons de la flotte royale qui brisent le blocus Fer-nés sur La Treille et les chasse du Chenal Redwyne, tuant Rodrik Greyjoy au passage. Dans le même temps, Lord Whent se porte au secourt de son vassal et brise sans difficulté le siège de Salvemer.


• La flotte royale rassemble autour d’elle toutes les forces des seigneurs qu’elle peut trouver sous le commandement du Maître des Navires, Monfort Velaryon et malgré une tentative de contre-attaque pour l’arrêter lors de sa remontée vers le nord au large de Crakehall, les flottes Fer-nés semblent complètement se débander, prise de court par l’inccroyable rapidité d’intervention de la flotte royale.


• Balon Greyjoy prépare une défense solide des îles de fer et tente de garder la cohésion de ses troupes en espérant profiter de leur connaissance du terrain pour vaincre les troupes royales. Peine perdue. Euron Greyjoy tout auréolé de sa victoire refuse la politique attentiste de son frère et rassemble autour de lui des capitaines pour marcher sus aux forces royales.


• La bataille de la Baie du Fer Né marque pour certains la fin de cette rébellion. Les forces navales de Euron parviennent à infliger de lourds dégâts aux troupes loyales à la couronnes bien qu’inférieures en nombre. Mais lorsque le vent tourne et se mue en tempête, les navires Fer-nés se fracassent les uns contre les autres alors que les navires royaux plus éparpillés sont relativement épargnés. Malgré cette défaite, Œil-de-Choucas qui parvient à s’enfuir.


• Profitant de l’occupation des Fer-nés plus au sud, Eddard Stark en profite pour mener une offensive contre leurs bases dans le Nord et reprend aisément les Roches avant de mener ses troupes vers le Pouce de Flint.


• Les troupes royales débarquent sur Pyke sous le commandement du roi Rhaegar en personne qui mène l’assaut. Lordsport est réduite en cendre et deux semaines sont suffisantes pour briser les défenses de Pyke. Balon Greyjoy finit par se rendre et s’agenouille devant le roi Rhaegar qui brise la couronne de bois flotté  sous son pied.


• Plusieurs enfants des nobles des Îles de Fer sont envoyés comme pupille dans les maisons nobles du Conflans  et de l’Ouest. En outre, Rhaegar envoie le jeune Theon à Winterfell comme gage du fait que les Fer-nés se tiendront dorénavant tranquille et loin des territoires du Nord.


• Finalement, la flotte royale se accoste au Cap Kraken ou, elle ordonne fermement aux Fer-nés présents de se rendre et de restituer les territoires volés à l’armée Nordienne arrivant tout juste. Rhaegar remet le Pouce de Flint à Eddard Stark et quitte le territoire du Nord pour repartir vers Port-Réal. C’est le début du réchauffement des relations entre Stark et Targaryen.







La Paix du Roi



• Maintenant que la paix est ramenée, Rhaegar s’attelle à réformer le royaume. Il modernise plusieurs éléments du droit et renforce l’emprise de la couronne sur les terres royales. Il profite également de l’afflux d’or issus des pillages de Pyke et Lordsport ainsi que du retour de l’été pour confirmer la création d’une armée de métier sur les Terres de la Couronne, modifiant certaines des obligations de ses féodaux afin de mettre en place ce systhème. Nombre de ces réformes qui ne sont pas au goût de tous, mais les mécontents sont encore assez minoritaires.


• Si les grands troubles se sont tus, des troubles plus petits éclatent encore et le pouvoir de certains nobles sont contestés. Le Cap de l’Ire est sujet au banditisme. La population est fort mécontente de son nouveau suzerain  Connington. Une situation qui ne s’atténuera que peu du fait de son éloignement et de son rôle de Main du Roi qui l’oblige à être présent à Port Réal, l’empêchant de siéger autant qu’il le faudrait à Accalmie. Son mariage une fille de lord maison Morrigen n’améliore que peu la situation.


• Rhaegar parvient petit à petit à calmer l’ire des dorniens contre le Nord. Conditions à un projet qu’il nourrit de longue date. La situation va progressivement s’améliorer, le prince Doran interdisant à son frère Oberyn de monter une expédition punitive pour le Nord. Il l’envoi se calmer dans les Cités Libres.


• En 292 a lieu le somptueux mariage de Rhaegar Targaryen et Cersei Lannister à Port-Réal. Très tôt les choses se gâtent, la princesse Rhaenys n’appréciant visiblement pas du tout sa belle-mère et ne se privant guère de le faire savoir. Mais cette union sera assez rapidement bénie par les dieux puisque dix mois plus tard, la reine Cersei mettra au monde des jumeaux. Le prince Lucerys et la princesse Alysanne.


• La même année, on annonce en grande pompe la signature d’un nouveau traité avec le Nord. Traité qui prévoit entre autre les fiançailles du prince Aegon Targaryen à la princesse Sansa Stark. Mais aussi la réunification du royaume.


• Après un moment de paix et un mariage visiblement assez froid et pour certains, une déception de Rhaegar vis-à-vis du caractère calme et renfermé du prince Aegon, le roi fait venir d’Accalmie Jon Waters. L’arrivée du garçon n’est pas célébrée en grande pompe, mais tout le monde sait parfaitement qu’il est le fils illégitime du roi et de lady Lyanna Stark. Cela tend un peu plus les relations entre Rhaegar et son épouse.


• Le prince Viserys se voit progressivement écarté de la cour et envoyé à Vivesaigue qu’il reçoit en apanage alors qu’il demandait Peyredragon. Cela répond au fait que le jeune frère du roi semblait progressivement prendre la tête d’une frange de la noblesse qui voyait d’un œil de plus en plus négatif l’union de son neveu Aegon et d’une fille Stark là où la princesse Daenerys aurait fait un bien meilleur partit d’après eux. Faction d’autant plus dangereuse aux yeux du souverain qu’Aegon semblait de plus en plus porter l’oreille aux conseils de son oncle. Afin de le calmer plus encore, Rhaegar le marie à une fille Bracken, espérant que ce nouveau fief et le pied qu’il obligeait son frère à mettre dans la querelle entre Bracken et Nerbosc le tiendrait assez occupé pour qu’il cesse ses revendications ridicules.


• En 293, l’héritier du Val meurt subitement dans des circonstances troubles, mais la curiosité de la noblesse est alors surtout tournée vers la princesse Visenya qui prétend avoir vu ce décès tragique en rêve. Des rêves qui se feront de plus en plus fréquents avec les années et la consommation d’opium à tel point qu’on en viendra à la surnommer Visenya la Rêveuse.


• C’est finalement le prince Aegon qui recevra Peyredragon comme apanage, confirmant son statut de prince héritier. Mais Rhaegar fera également cadeau à Jon son fils bâtard de la principauté de Lestival. Cette distribution de titre mettra la reine Cersei hors d’elle du fait qu’on écarte son fils le prince Lucerys. Celui-ci finira par recevoir le titre de prince de l’Arbre-sous, ce qui n’arrangera rien au contraire, surtout lorsque plusieurs moqueurs commenceront à surnommer le petit Lucerys le prince Sans-le-Sous.





black pumpkin & l.mactans pour Fire and Blood

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-and-blood.forumactif.com

Contenu sponsorisé


petite phrase à mettre




Sujet: Re: Contexte historique [version détaillée]


Revenir en haut Aller en bas

Contexte historique [version détaillée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» || Contexte
» Contexte
» Le Contexte
» Contexte d'Irréel & Explications
» Contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire and Blood ::  :: Le Livre des Mestres :: Contexte-