Bienvenue sur Fire & Blood
N'hésites pas à t'inscrire le forum. Il devrait ouvrir bientôt. Tu pourras profiter
pleinement du flood et de la cb. Mais, aussi te familiariser avec le contexte et
les membres déjà présents.

Suite à quelques imprévus dans la vie du staff, la construction du forum a pris
un peu de retard. Nous avons commencé à valider les personnages pouvant
l'être. Nous te donnons la possibilité de créer des rps dans une section spéciale.
Délires ou sérieux ? Dans le passé, le présent ou le futur. Libre à toi de jouer, où,
quand et comme tu le désir. Nos membres ont déjà commencé.


http://fire-and-blood.forumactif.com/f88-dans-l-oeil-de-macumber

Partagez|

The victors write history.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rhaenys Targaryen
avatar

Terres de la Couronne

petite phrase à mettre
Maison : La lignée ancestrale du dragon, forgée dans le feu et le sang. Royale jusqu'aux tréfonds de son âme, la maison Targaryen.




Jeu 5 Oct - 0:20
Sujet: The victors write history.


The victors write history.

 L’esprit embrumé, mes pensées se perdant dans les songes les plus profonds tandis que mes yeux noisettes cherchaient à percevoir la lumière, tout en détaillant l’endroit. Tout était flou, tout était différent de ce que je connaissais. Ce n’était pas le donjon rouge, je pouvais le remarquer tant le luxe n’était pas présent. La soierie était différente, presque inexistante et les meubles semblaient dans un bois d’une piètre qualité, surtout par rapport à ceux dont j’étais habituée. Je reprenais enfin mes esprits, consciente de l’état dans lequel j’étais, allongée sur le sol à fixer le plafond et une douleur envahissant mes membres, quant à eux encore engourdies. « Boadicée ? » Ma voix avait percé le silence de la pièce, relevant lentement le buste aussi vite qu’il m’était possible pour chercher la jeune femme du regard. Je me souvenais que j’étais avec elle il y a peu de temps, avant cela. Puis, en prenant appui sur mes mains, je m’étais levée et avais pu pleinement contrôler l’endroit de toute ma hauteur, ainsi que tourner les talons pour regarder la pièce derrière moi. Sur le lit, que je n’avais pu observer de ma position précédente, trônait la jeune femme qui semblait encore endormie. Rapidement, j’avais décidé de m’approcher d’elle et de la faire réagir, en la poussant légèrement avec mes mains. « Boadicée, réveilles-toi ! » J’attendais les premiers balbutiements de sa part, annonciateur de son réveil, avant de tourner une nouvelle fois le dos avec des manières dignes de mon rang, démontrant la grâce dans mes mouvements. Je m’approchais de la fenêtre, observant le dehors que je reconnaissais vaguement. Je connaissais l’endroit, il me disait quelque chose mais n’étais pas comme dans mes souvenirs. « Ce n’est pas le donjon rouge ! » Ma voix avait été bien plus forte, alors que je fronçais les sourcils, durcissant par cette occasion les traits de mon visage. Je connaissais l'histoire de ma famille, que cela concerne notre lignage ou même les choses qui, de près ou de loin, y étaient liées. En remarquant l'extérieur, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Tout portait à croire que nous étions dans l'Aegonfort, l'ancêtre du donjon rouge, ce qui avait été bâti par mon ancêtre, Aegon le Conquérant alors que petit à petit, il prenait le contrôle du continent. C'était sûrement une réplique, peut-être était-ce pour un évènement particulier mais je ne comprenais pas ce que je faisais ici.

Je tournais la tête vers Boadicée, qui reprenait à son tour ses esprits. Je la regardais, les sourcils toujours froncés tandis que je tapotais mes doigts sur le rebord de la fenêtre. « Celui qui est à l’origine de tout cela va m’entendre. » Ma voix était déterminée, je n’étais pas enchantée par ce qu’il se passait et ne comprenais toujours pas ce que c’était. Mes yeux se dirigèrent quelques instants vers l’extérieur, qui grouillait de monde. Nous devions être à l’étage, étant donné la hauteur à laquelle nous nous trouvions. Quelques chevaliers, portant le sigil de ma maison, vadrouillait dans les parages. Mais je n’eus pas le temps d’observer plus longtemps, car la porte de la chambre s’ouvrit dans un grincement et un homme entra. Je ne le connaissais pas, mais à son visage, je pus remarquer une forme d’étonnement, voire de stupeur à notre vue alors qu’il se retournait rapidement pour prendre ses jambes à son cou et se mettre à courir dans le couloir, en hurlant. « Gardes ! Gardes ! Une dornienne dans le fort ! » Je savais que les dorniens n’étaient pas réellement bien vus au sein de la cour, mais cela m’étonnait qu’il y ait une telle réaction. Je lançais un regard interloqué à Boadicée, avant d’entendre le bruit des cottes de maille qui résonnait. Se positionnant devant la porte, deux gardes me firent face et pointèrent leurs lames face à moi. « Je suis la princesse Rhaenys de la maison Targaryen, de quel droit vous permettez-vous de me menacer avec vos lames ! » L’un des gardes lâcha un léger rire, amusé par ma réplique alors qu’ils se faisaient de plus en plus menaçant, pénétrant dans la pièce. L’expression de leur visage était claire, ils ne rigolaient pas et semblaient prêt à attaquer. « Vous n’êtes pas autorisés ici, dornienne. » Le deuxième garde se tourna vers Boadicée, la menaçant à son tour. « Le moindre geste brusque sera considéré comme une attaque. » Il n’y avait aucune arme dans la pièce, rien qui pourrait servir à nous défendre.« Nous allons vous emmener devant le roi Aegon I Targaryen, qui vous jugera pour votre intrusion au sein de sa forteresse. » À l’entente de ce nom, j’étais encore plus interloquée. Je me demandais ce qu’il se passait, alors que le garde attrapait mon bras avec violence sans me ménager, me tirant pour que je le suive. Je me débattais, violemment, ne comptant pas me laisser faire par un simple garde.« Lâchez-moi ! Vous n’avez pas le droit ! » D’un geste brusque, je m’étais tournée et lui avais asséné une claque, faisant résonner le bruit dans la pièce et poussant le garde à me repousser. J’étais tombée en arrière, me rattrapant au mur. Mais d’autres gardes arrivaient, par l’autre bout du couloir, nous bloquant. Je ne bougeais plus, droite et fière, le regard dur en leur direction. Sous la menace de leurs armes, je me m’étais lentement à avancer. Les lames étaient à quelques centimètres de mon corps, mais nul ne me touchait cette fois-ci. 

ft. Boadicée & Elaehrys
Revenir en haut Aller en bas

Boadicée Allyrion
avatar

Nouveau membre

petite phrase à mettre
Maison : Allyrion




Jeu 5 Oct - 9:26
Sujet: Re: The victors write history.


p { margin-bottom: 0.25cm; color: rgb(0, 0, 0); line-height: 120%; }a:link { }
J’étais bien, endormie, je rêvais, je rêvais de Dorne, des dunes autour de la demeure de mon père, où moi et Tempête galopions dans un tourbillons de voiles couleurs sables accompagnées du rire de mon frère qui était présent sur son étalon Ouragan. Le sable giclait autour de nous, mais rien n’arrêtait cette course folle. Je tirais sur les rênes de ma jument qui se cabra avec violence, refusant de freiner, ayant l’habitude d’un mouvement je la remis sur ses quatre fer, et mon frère s’approcha de moi, écartant d’un geste les voiles qui cachaient son visage. Sans un mot, il n’y en avait pas besoin entre nous, il me tendit une main brune et je la pris, mêlant nos couleur de peau. Alors que nous tournions nos montures pour voir de notre haute position notre demeure, le rêve éclata en débris de miroir et je poussais un grognement et proférais des menaces d’étripages, comme à chaque fois, à celui qui osait me réveiller.




Un lit … J’étais sur un lit qui n’était pas le mien. J’ouvris en grand les yeux en étant pester Rhaenys. Lentement je me redressais en me massant la nuque. Euh … Où étions nous ? Ceci était une excellente question, car ça ce n’était pas le Donjon Rouge, ça ce n’était pas Dornien ! Je m’assis lentement sur le lit. Non, je n’avais pas la migraine, donc, je n’avais pas bus … Déjà pour me faire boire, c’était la croix et la bannière, j’étais heureuse avec ma coupe d’eau et c’était ainsi. Je me frottais la nuque en hochant la tête en écoutant Rhaenys. Je n’avais pas l’impression que c’était une blague mais bon …




La porte s’ouvrit en grand et un homme arriva, et repartit en appelant la garde. La garde ? Mais c’était la princesse ! Puis La Dornienne … Bon d’accord ! C’est bon ! Je savais qu’on ne m’aimait pas mais bon … Les gardes arrivèrent et pointèrent nos épées sur nous. Rhaenys tenta son discours habituel … De quoi ?! C’était elle la Dornienne ? … Je … Bon … D’accord ? Je me levais lentement et m’approcher en silence. Le moindre geste ? Je n’avais donc pas le droit de leur envoyer un coup de boule dans le nez pour prendre leur épées et protéger Rhaenys ? Je croisais son regard. Non, j’allais éviter. Je suivis donc en silence le garde mais un sourire me monta au visage lorsque Rhae gifla un garde qui l’avait un peu trop tiré de force. Je notais que l’autre garde n’osait pas trop imiter son camarade, et qu’il évitait même de croiser mon regard. Je m’approchais de Rhaenys sans qu’il s’interpose et lu suivit comme une ombre. Aegon I ? Je ne savais pas qui était l’auteur de cette farce, même si j’étais sûre que s’en était pas une, mais il allait loin.




Parce que refaire la salle du trône il fallait vraiment vouloir le faire ! Et je sentis ma mâchoire se décrocher face au trône. Si ça c’était l’ancêtre de Rhaenys … Je voulais bien brusquement être sa femme sœur ! Surtout qu’elles aussi étaient présentes et assez jolies. Je m’agenouillais sans attendre, avec un roi comme ça … Il valait mieux ne pas jouer à qui était le plus têtu. Il fronça les sourcils.




« … Qui sont-elles ? Qui est cette Dorniene et la lady l’accompagnant ?

- Nous les avons trouvé dans votre forteresse votre Majesté. La Dorniene prêtent être une Targaryen. »




Un rire secoua les trois blonds platines et je frémis lorsqu’un regard pervenche me transperça. Aegon I me regardait. Je restais droite soutenant son regard, et un sourire étira les lèvres du monarque.




« … Si l’une des deux doit être une Targaryen, c’est la rousse. Mais qui êtes vous ? Et que faîte vous donc ici ? Que celle qui se prétend Targaryen parle. »




Je me tournais vers Rhaenys. Elle allait me tuer.Si elle ne me donnait pas l'ordre, je ne dirais rien. Je n'avais pas envie de faire une connerie. 
Revenir en haut Aller en bas

The victors write history.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Black History: Haitian Monument
» I write sins not tragedies [Panic! At the disco]
» Liùsaidh ♣ Why don't you write the story of your life ? It's enough to live.
» WRITE YOUR STORY ⊱ forum rpg
» HISTORY TENDS TO REPEAT ITSELF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire and Blood ::  :: Dans l'oeil de Macumber-